mardi 10 janvier 2017

Premier Contact de Denis Villeneuve

Arrival de Denis Villeneuve
Avec Amy Adams, Jeremy Renner, Forest Whitaker
États-Unis,  Date de sortie 07/12/2016


Synopsis

Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions. Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. 


Mon avis

Je ne vais pas trop m’étendre sur ce film, déjà maintes fois chroniqué un peu partout sur la toile. J’ai beaucoup aimé la mise en scène du réalisateur, les décors utilisés, les jeux sur la lumière et les espaces pour rendre compte d'une certaine sensation d’infini. Mention spéciale pour tout ce qui se réfère aux sons et à la musique du film, que j’ai particulièrement appréciés.  

Mais j’ai un petit souci avec le scénario, au point d’être ressortie de la salle assez dubitative, avec la sensation de ne pas avoir tout compris : ainsi donc les flashbacks étaient en fait des flashforwards ? A moins qu’il s’agisse « tout simplement » d’une boucle temporelle ? Ou une courbure de l’espace-temps ? Hmm bref je me suis perdue dans mes algorithmes et j’ai trouvé tout ça un brin bricolé et assez confus. Reste la parabole très émouvante dans cette acceptation des épreuves qui nous attendent : Non, rien de rien, non, je ne regrette rien / Ni le bien qu’on m’a fait, ni le mal / Tout ça m`est bien égal. Mais pourquoi on n’a pas mis cette chanson d’Edith Piaf au générique de fin ? Oh oui bon, je taquine un peu.  

Il n’en reste pas moins que j’ai vraiment bien aimé cette imbrication d’une histoire intime et d’une perspective plus vaste, qui délaisse volontiers la surenchère des effets spéciaux pour lui préférer une réflexion sur le langage, la communication, le travail de deuil et la perception du temps. Un très beau film pacifiste et rassembleur.


Du même réalisateur, à lire sur ce blog :

* Prisoners
* Enemy

12 commentaires:

  1. Bonjour Sentinelle. C'est un film qui séduit par sa sobriété formelle et son caractère assez intime, mais qui pêche par des défauts d'écriture (les thèmes que tu évoques, le langage, la communication, le temps, sont en réalité peu approfondis par le film).
    Strum

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Strum,

      Je te rejoins sur ce point, il y a un réel souci au niveau scénaristique, pas abouti et trop bricolé parfois. Avec quelques raccourcis qui laissent pantois (comme le décryptage). Mais bon, je me suis laissée embarquer, j'ai vraiment beaucoup aimé le traitement visuel et sonore du film, avec ce côté sobre bienvenu. Et les messages véhiculés, même si pas approfondis. Je lui donne donc une très bonne note, malgré ses manquements scénaristiques (comme pour The Revenant de Alejandro González Iñárritu finalement) ;-)

      Supprimer
  2. Hello Sentinelle !

    Moi aussi, je l'ai bien aimé, ce film... tout comme tout ce que je connais de Denis Villeneuve, en fait. Au départ, j'étais comme toi un peu frustré de certains "bricolages", mais finalement, je m'en suis accommodé. Disons qu'il y a suffisamment de bonnes choses dans le film pour que je passe sur certaines petites imperfections.

    Et puis, j'étais content de revoir Amy Adams, une actrice que j'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Martin !

      C'est ce que j'avais cru comprendre lorsque j'ai lu ton commentaire à propos de ce film chez Strum ;-) Comme dit plus haut, j'ai bien conscience des insuffisances scénaristiques. Dans certains films, cela ne passe pas, dans d'autres (comme ici), je m'en accommode sans trop d'effort.

      Et bien je me rends compte que je connais bien mal l'actrice Amy Adams. Après une petite recherche, c'était donc elle qui jouait dans Big eyes de Tim Burton ! Ah ben ça alors, je ne l'avais pas reconnue. Elle était également excellente dans ce film.

      Supprimer
    2. Pour ma part, j'ai découvert Amy Adams dans... "Arrête-moi si tu peux", où elle est belle comme tout avec un appareil dentaire du plus bel effet ! Mais surtout, je l'ai appréciée dans "Fighter", jugé troublante dans "The master" et trouvé sacrément sexy dans "American bluff". Sans oublier son côté très touchant dans "Her".

      "Big eyes", je devrais le voir dans quelque temps, je pense.

      Supprimer
    3. A l'exception du film "The master", je n'ai vu aucun film que tu cites, pas étonnant que je la connaissais si mal. Ah oui, après vérification, elle est absolument euh surprenante (et méconnaissable) avec son appareil dentaire !

      Supprimer
  3. Je vous rejoins entièrement sur le problème d'écriture sur ce film. Il n'empêche pas de profiter du jeu d'Amy Adams ni de la réalisation sobre et plutôt radicale mais il empêche le film d'être nettement meilleur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord Benjamin, j'étais d'ailleurs sortie du cinéma assez dubitative (en fait, j'ai commencé à trouver que quelque chose clochait à partir du moment où le décryptage faisait des bonds en avant sans qu'on comprenne vraiment comment elle est arrivée si vite à ce résultat). Et puis, chemin faisant, je n'en ai retenu que le meilleur. Je reviens avec ça, mais c'est vraiment tout le travail sur le son et la lumière que j'ai beaucoup aimé. Comme les octopodes, ces sortes de poulpes sur pattes (un mixte de trompe & tentacule) avec la texture d'une peau d'éléphant. Excellente trouvaille ! Et l'écriture, presque de l'art. Il y a vraiment tout un travail visuel et sonore qui m'a totalement enthousiasmée, même si c'est aussi un peu sa limite. Puis les messages sont rassembleurs, même si peu approfondis. Mais il y a un président qui a été élu dernièrement sur base de discours tellement plus creux et qui divisent, que j'ai surtout envie d'être indulgente avec ce film ;-)

      Supprimer
  4. Ça a fini par me bouleverser parce que oui tu as bien compris... ce qui est arrivé ne s'est pas encore produit. .. :-)
    Déconcertant et magique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela m'a touchée aussi, c'était effectivement la séquence émotion du film :)
      Et on ne s'y attendait pas du tout !

      Supprimer
  5. Non... et en ce qui me concerne, ça a anéanti toutes les faiblesses !

    RépondreSupprimer