lundi 13 février 2017

Les Figures de l'ombre de Theodore Melfi

Hidden Figures de Theodore Melfi
Avec Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Janelle Monáe, Kevin Costner, Kirsten Dunst, Jim Parsons, Mahershala Ali
États-Unis,  Date de sortie en Belgique 01/02/2017



Les Figures de l'ombre est basée sur l'histoire vraie de trois femmes - Katherine Johnson, Dorothy Vaughan et Mary Jackson - trois mathématiciennes et ingénieures afro-américaines cantonnées à un travail peu prestigieux au sein de la Nasa.  Obligées de travailler dans une pièce réservée aux "femmes de couleur", le film décrit leur parcours difficile  pour parvenir à intégrer les équipes techniques exclusivement masculines, et ce afin d'apporter une contribution  plus qu'active à la conquête spatiale américaine, et plus particulièrement  la mise en orbite de l’astronaute John Glenn.


Je ne vais pas y aller par quatre chemins : j'ai beaucoup aimé ce film. Certes, il est d'un classicisme parfaitement assumé, pétri de bons sentiments et de valeurs typiquement américaines (l'opiniâtreté, le sens du devoir, le patriotisme, le travail au service de l'ambition et de la collectivité), bref puissamment calibré pour plaire au plus grand nombre. Mais comment résister à ces femmes de l'ombre, longtemps restée méconnues et enfin portées à l'écran ? Impossible en ce qui me concerne, d'autant plus qu'elles sont interprétées par trois excellentes actrices. Cette mise en parallèle de la conquête spatiale et des droits civiques permet également d'aborder le ségrégationnisme, le racisme, le machisme, mais aussi la place de la femme dans le monde du travail et l'importance de l'accès à l'instruction. Tout cela vous semble plombant ? Et bien détrompez-vous, car ce film est aussi drôle, émouvant et plein de peps, tout à fait le genre de film qui vous met de bonne humeur à la sortie du cinéma. Mais je vous défie de ne pas avoir la larme à l’œil à la fin du film ! J'étais aussi contente de revoir au cinéma Kevin Costner, ce qui  ne m'était plus arrivée depuis... oh je préfère ne pas compter les années.  

Pour terminer cette présentation, je n'aurai qu'un seul conseil :  allez voir ce film et vous passerez un excellent moment de cinéma !




10 commentaires:

  1. Hello Sentinelle.
    Il n'est pas encore sorti en France, semble-t-il.
    Ta chronique me donne vraiment envie de le voir. Merci !

    Ce n'est pas si souvent qu'un film tourne autour de trois femmes noires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Martin,

      Ce film sortira début mars en France, si mes souvenirs sont bons. Je suis contente que tu aies remarqué ce billet car je pense que tu passeras un très bon moment en compagnie de ces trois dames. Le propos est non seulement intéressant, mais quand il aborde des sujets importants, ce n'est jamais dans le pathos. Je l'ai en tout cas beaucoup aimé, la personne qui m'avait accompagnée également. Je le conseille donc bien volontiers, dans la mesure où c'est un excellent film dans son genre et parfaitement calibré pour convenir au plus grand nombre, dont moi-même. Et les actrices aussi, c'est un régal !

      Supprimer
  2. Je vois ça ce soir, je reviendrais t'en causer .. Bon w-e ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien volontiers Ronnie, j'espère vraiment que tu l'apprécieras autant que moi :) Bon we !

      Supprimer
  3. Superbe casting & magnifique film, je me suis régalé ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me doutais que ce film allait te plaire ! :)

      Supprimer
  4. J'ai vu la bande annonce. Je pense que ça va me plaire.
    Et puis il y a Keviiiiin que j'ai toujours aimé.
    Les scènes ou les filles doivent aller aux toilettes pour gens de couleur... celle où Glenn leur serre la main... celle où ces matheuses entrent à la nasa et qu'on les prend pour des femmes de ménage. ..
    C'est sûr ça va me plaire. J'irai sans tarder à sa sortie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis quasi certaine que ce film te plaira. Et tu ne pourras qu'apprécier Keviiiiiinnnnn, très classe. J'adore aussi le rôle de Kirsten Dunst, qui lui va comme un gant (je ne sais pas pourquoi mais je la trouve antipathique et très pimbêche, genre je ne suis pas n'importe qui mwoua).

      Supprimer
  5. Ah j'apprécie de plus en plus Kirsten. Je trouve qu'elle a une souffrance indicible dans le visage qui me touche terriblement. Surtout depuis Mélancholia. Personne n'avait évoqué la dépression aussi justement qu'elle la fait dans ce film. Depuis je suis en extase devant elle.

    Mais bon PERSONNE n'éclipsera Kévin. Déprimé ou pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouais, il me semble au contraire qu'on en avait beaucoup parlé, de sa déprime. Elle m'est antipathique en tout cas.

      Ah Kevin, c'est autre chose !

      Supprimer