lundi 23 janvier 2017

L'artiste peintre Nathalie Gontcharoff

Natalia Sergueïevna Gontcharova (Наталья Сергеевна Гончарова), née le 4 juin 1881 à Ladyjino  et morte le 17 octobre 1962 à Paris, est une peintre, dessinatrice et décoratrice de théâtre d'origine russe naturalisée française en 1939 sous le nom de Nathalie Gontcharoff. Elle est aussi l'arrière-petite-nièce de Natalia Nikolaïevna Gontcharova, l'épouse du poète russe Alexandre Pouchkine. Née dans une famille noble, elle fit ses études à Moscou et participa activement au renouveau esthétique, comme le cubisme, le rayonnisme, le futurisme et le néo-primitivisme.  Elle sera la compagne de Michel Larionov.


Avion sur le train, 1913

Les évangélistes (en quatre parties), 1911

Liturgie - esquisse d un costume, 1914


 


Lampe électrique, 1913



Conception pour toile de fond finale, 1926


Pour en savoir plus sur  Nathalie Gontcharoff : Natalia Gontcharova: son œuvre, entre tradition et modernité par Denise Bazetoux, Arteprint, 2011 - 435 pages.

Quatrième de couverture 

Natalia Gontcharova fait partie de ces artistes majeurs restés méconnus alors qu'ils furent à l'origine des bouleversements de l'Art contemporain et de la peinture du XXe s. Elle fut un des premiers artistes à participer à l'activité créatrice intense de Moscou pendant la décennie qui a précédé la Révolution russe. Avec Larionov, son compagnon durant toute sa vie, elle jouera un rôle de premier plan dans l'élaboration du Manifeste du Rayonnisme qui devait profondément influencer tout l'Art occidental. Étudier son oeuvre, c'est mettre en lumière son rôle dans l'évolution de l'expression picturale de l'époque en montrant à travers ses tableaux comment, partie de la tradition, elle aboutit à la modernité. Ainsi, en retraçant ce qui fut l'aventure de l'Avant-Garde et en décrivant les divers contextes dans lesquels celle-ci s'est déroulée, il devient dès lors possible de cataloguer son oeuvre. Aujourd'hui paraît le premier tome d'un catalogue raisonné qui en comportera plusieurs, dont un spécialement consacré aux travaux pour le théâtre et les ballets.


3 commentaires:

  1. Tu poursuis ton année russe avec une belle assiduité, bravo. J'aime les couleurs de ces tableaux de Natalia Gontcharoff à mi-chemin de Picasso et Chagall.
    Strum

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup Natalia Gontcharoff, une belle découverte pour moi également. Depuis que j'ai commencé cette année russe, les envies et les tentations se succèdent à un rythme effréné : en lisant telle chose, je tombe sur telle autre et ainsi de suite. De plus, l'année 2017 est aussi le centenaire du socialisme et de la révolution russe. Alors la télé prend le relais et j'ai beaucoup de reportages à suivre, aussi intéressants les uns que les autres : l'histoire, la littérature, les voyages, la musique, les arts en général, vraiment quel plaisir !

      Supprimer
    2. Ah oui, et l'Ermitage d'Amsterdam revient aussi sur la fin de l'Empire russe ! Une petite escapade s'impose dans les mois qui viennent, bien évidemment :)

      Supprimer