jeudi 14 juillet 2016

Le Bouton de nacre de Patricio Guzmán


Ce documentaire prend pour cadre la Patagonie, un pays de pluie et de glace partagé entre le Chili et l’Argentine par la cordillère des Andes. Un film placé sous le signe de l’eau, tant ce grand sud de l’Amérique latine voit s’affronter l’océan Atlantique et l’océan Pacifique, engendrant de violents courants marins, tout en présentant une multitude de mers, de rivières, de montagnes et de glaciers. L’élément liquide en perpétuel mouvement et s’adaptant à toutes les situations, à l’instar des peuples premiers tels les Mapuches, les Tehuelches ou les Selknams, qui ont réussi à survivre depuis des millénaires en s’adaptant à cette terre au climat particulièrement hostile et aux paysages très contrastés. Jusqu’au jour où l’homme blanc fit son apparition…

Le réalisateur Patricio Guzmán, dont j’ai déjà pu apprécier un de ses précédents documentaires, intitulé « Le cas Pinochet », revient à nouveau sur l’extermination des opposants du dictateur, mais en remontant cette fois plus loin dans le temps, puisqu’il sera également question de l’extermination des peuples premiers dePatagonie. Un travail de mémoire utile et même indispensable, qui s’appuie notamment sur des images magnifiques non dénuées de poésie malgré le drame qui n’annonce. Car si ces indiens étaient environ huit milles au 18e siècle, il ne reste plus qu'une vingtaine de descendants directs aujourd'hui. Il s’agit aussi de dénoncer l’impunité persistante de cette extermination. Un documentaire que je vous conseille vivement, tout en vous laissant le soin de découvrir l’histoire de ce bouton de nacre, récit tout en parabole.

Prix Ours d'Argent pour le Meilleur scénario de la Berlinale 2015.



Titre original : El Boton de Nacar
Réalisateur : Patricio Guzmán
Origines : France Chili Espagne
Genre: Documentaire
Année de production: 2015
Date de sortie en Belgique : 11/11/2015
Durée : 1h22

 Disponible en VOD, sortie DVD 01/03/2016

2 commentaires:

  1. Bonjour Sentinelle,

    J'ai bien envie de voir ce film. Mais je vais commencer par voir Nostalgie de la lumière du même Guzman.

    Bonne journée,
    Strum

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Strum,

      Nostalgie de la lumière me tente beaucoup également, dès que l'occasion se présentera, je le verrai aussi ! Tiens, je viens seulement de me rendre compte que je me suis trompée en illustrant Le bouton de nacre, je vais corriger cela de suite.

      Je te souhaite une très bonne journée Strum.

      Supprimer