jeudi 26 mai 2016

The Art of Entertainment : Vincente Minnelli

Je vous présente aujourd'hui deux films de Vincente Minnelli, un réalisateur que j'affectionne tout particulièrement. Deux films que j'ai énormément appréciés, pour le meilleur et pour le rire !


Le Pirate par Vincente Minnelli
États-Unis - 1948
Sortie DVD 05/09/2007 

Nous sommes aux Caraïbes au 19e siècle. Manuela (Judy Garland) s'ennuie et ne supporte pas de devoir se marier avec le maire de la ville, le gros Don Pedro Vargas (Walter Slezak). Elle préfère passer ses journées à fantasmer sur le légendaire pirate Macoco, qu’elle imagine volontiers jeune, beau, courageux et svelte. Une troupe de comédiens débarquent en ville, menée par Serafin (Gene Kelly), qui n’est pas insensible aux charmes de Manuela. Lorsqu’il découvre, par un subterfuge, qu’elle rêve du pirate Macoco, il décide de se faire passer pour le pirate… 

Avec un scénario aussi improbable que grotesque, Vincente Minnelli nous embarque séance tenante dans un film musical d’un dynamisme, d’une drôlerie et d’une fantaisie à toute épreuve. Superbe visuellement, un duo qui fonctionne du tonnerre et des numéros musicaux aux chorégraphies enchanteresses qui s’enchaînent à vive allure. Cerise sur le gâteau, je pense n’avoir jamais trouvé Gene Kelly aussi diablotin que sexy. Un régal je vous dis ! 


Vous voulez en savoir plus sur ce film ? Je vous invite à lire la chronique du Cinéphile Stakhanoviste.



La Roulotte du plaisir par Vincente Minnelli
États-Unis - 1954
Sortie DVD 02/05/2006

L'ingénieur Nick Collini (Desi Arnaz) s'apprête à épouser la charmante Tacy Bolton (Lucille Ball). Lasse des absences répétées de Nick, Tacy rêve de pouvoir le suivre dans tous ses déplacements professionnels. D’abord réfractaire, Nick se laisse convaincre lorsque Madame tombe amoureuse d’une superbe caravane jaune vif de douze mètres de long, dotée de tout l'équipement domestique nécessaire. Mais le voyage de noces du couple à travers les États-Unis à bord de la roulotte vire tout doucement au cauchemar…

Ce pur divertissement est une comédie aussi légère que divertissante, présentant même quelques scènes franchement hilarantes et burlesques à souhait. Et il se paye également le luxe d’égratigner au passage The American Way of Life des années 50 en offrant une vision décapante de la société de consommation.  N’oublions pas non plus le couple formé par Desi Arnaz et Lucille Ball, aussi bien à la scène qu’à la ville, qui fait des étincelles ! Si La Roulotte du plaisir reste un film plutôt mineur dans la filmographie de Vincente Minnelli, il sera l'un de ses plus gros succès commerciaux, sans doute grâce à son couple vedette, très populaire aux Etats-Unis à cette époque. Film mineur ou succès populaire, peu importe, on s’y amuse beaucoup et c’est bien là le principal.


Vous voulez en savoir plus sur ce film ? Je vous invite à lire la critique du film par Erick Maurel, publiée chez dvdclassik.


 A lire également sur ce blog, du réalisateur Vincente Minnelli :

* L'horloge 
* Lame de fond
* Les Ensorcelés
* La Vie passionnée de Vincent van Gogh


6 commentaires:

  1. Et bien j'ai un peu honte de te l'avouer mais je ne connais pas du tout se realisateur.
    Mais ces films me parlent bien et meme plutot le deuxieme !!
    Par quel film par ce réalisateur me conseillerais tu de commencer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune honte à avoir Laura, moi-même je n'ai commencé à voir ses films qu'il y a un an ou deux à peine ! Mais j'en ai vu pas mal sur ce court laps de temps, et à quelques exceptions près, je les ai tous énormément appréciés. Difficile de te conseiller, ne connaissant pas tes goûts, mais je peux te donner une petite liste de mes préférés, sachant que je n'ai pas encore vu toute sa filmographie : Celui par qui le scandale arrive, Thé et sympathie, Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse, Les Ensorcelés. Puis aussi La Vie passionnée de Vincent van Gogh, Lame de fond, Le pirate, Le chant du Missouri, La Roulotte du plaisir... et encore d'autres. Sur ce, très bonne découverte ! Et n'attend pas aussi longtemps que moi pour savourer les films de ce grand réalisateur ;-)

      Supprimer
  2. Bonjour Sentinelle, c'est toujours agréable de se replonger dans la mise en scène si élégante de Minnelli. Je n'ai pas vu La roulotte du plaisir, mais je te rejoins tout à fait sur Le Pirate, dont je garde un très bon souvenir. Le scénario est ultra romanesque et totalement délirant et tient par les couleurs, les acteurs et la mise en scène de Minnelli. Et alors, quelle mise en scène !

    Laure L : sans vouloir préempter la réponse de Sentinelle, mes trois Minnelli préférés sont : Brigadoon (sublime comédie musicale féérique), Comme un torrent (un des grands mélodrames hollywoodien) et Les Ensorcelés (plongée romanesque et mélodramatique dans les coulisses de l'Hollywood classique).

    Bonne journée, Strum

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Strum,

      J'ai été très agréable surprise en découvrant Le pirate, jamais je n'aurais imaginé que ce film était aussi réussi ! Quelle merveille dans la mise en scène, le rythme trépidant, le jeu des acteurs, l'humour et la dérision. La magie du cinéma est là en tout cas, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Et Gene Kelly semble s'y amuser comme un petit fou.

      J'adhère complètement quant à tes propositions, sauf que je n'ai pas encore vu Brigadoon, bientôt très certainement car il m'attend bien au chaud :)

      Bonne journée et bon we à toi également Strum !

      Supprimer
  3. Je voulais retrouver le commentaire qui te laissait entendre que je n'avais pas trop aimer Le pirate mais ne le vois pas, sur G+ peut-être. Je ne crois pas avoir écrit ne pas l'aimer mais il est possible que j'ai voulu revenir sur un sentiment un peu trop positif exprimé sur mon billet ou dans quelque autre commentaire. Je relis par exemple les échanges que nous avons eu avec Strum disant que nous trouvions supérieur Le pirate au Chant du Missouri... Et bien de l'avoir vu 3 ou 4 fois et de m'être arrêté sur Le chant du Missouri pour y réfléchir un peu, c'est vrai que je ne pourrai plus dire ça.

    Toutefois si l'on me demande toujours de choisir, du Pirate ou du Missouri je serai bien embêté de répondre ! Il me semble que le Missouri a quelque chose de plus profond...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semblait avoir lu quelque part que ce film t'avait déçu, alors que Strum essayait de le défendre et t'encourageait à le revoir. Mais je peux me tromper, c'est juste un vague souvenir et je serais moi-même totalement incapable de me rappeler où j'ai pu lire ça, pour autant que je l'ai lu ;-)

      Oh, je me garde bien de choisir entre les deux, je les ai aimés tous les deux et ça me suffit :)

      Supprimer