dimanche 29 mars 2015

La série Peaky Blinders, saison 1



Nous sommes à Birmingham, au lendemain de la première guerre mondiale. Un environnement industriel, âpre et poisseux, dans lequel se heurtent plus que se côtoient les prolétaires, les révolutionnaires communistes, les mafias locales, l’IRA et la police royale irlandaise, envoyée de Belfast sous les ordres de Churchill pour nettoyer la ville. Birmingham est bien un territoire à conquérir ou à soumettre et la famille Shelby, une mafia locale surnommée les "Peaky Blinders" (en raison des lames de rasoirs glissées dans la visière de leurs casquettes), compte bien ne pas en rester là. Dirigée par Tommy Shelby (l’époustouflant Cillian Murphy), un homme encore hanté par les images de la guerre et des tranchées dans la Somme, ce qui ne l’empêchera pas d’être plus déterminé que jamais à étendre le territoire des activités illicites de la famille. Dans cette perspective, la découverte d’une cargaison d’armes pourrait s’avérer un outil d’échange ou de chantage bien intéressant pour se positionner le mieux possible sur l’échiquier du mal… 

La première saison (6 épisodes) de la série Peaky Blinders a débarqué dernièrement sur la chaîne Arte, bien qu’une troisième saison soit déjà en préparation du côté britannique. J’avoue ne pas être trop fan des films mafieux en général mais je dois reconnaître que cette série est d’une qualité si exceptionnelle que le traitement du sujet, à priori sans beaucoup d’intérêt pour moi (style encore un film sur la mafia *soupirs*) en devenait tout simplement passionnant car particulièrement inspiré ! Quelques scènes sont réalisées avec tellement de prouesses qu’on s’étonne de retrouver cette qualité sur le petit écran. Le scénario, les dialogues, la photo, les décors,  et l’interprétation exceptionnelle des acteurs (en tête Cillian Murphy mais aussi Helen McCrory, tous deux ayant obtenu le FIPA d'or 2014, respectivement pour le meilleur acteur et la meilleure actrice de série) méritent également tous les éloges, sans oublier une histoire d'amour impossible comme on les aime au cinéma et des rôles féminins qui sont très loin de faire de la simple figuration, chose que je déplore souvent dans ce genre de films, en général très "macho man". Et que dire sur la bande-son qui nous chavire les oreilles, menée essentiellement par Nick Cave et les White Stripes. Une série excellente que je ne peux que vous conseiller à découvrir.  Pas encore convaincu ? Alors je vous invite à lire les 12 raisons de regarder la série PEAKY BLINDERS.


Quelques extraits :







Et pour terminer, quelques morceaux musicaux qui accompagnent la première saison de la série Peaky Blinders.  Incontournables.

 Jack White - Love Is Blindness


Nick Cave And The Bad Seeds - Red Right Hand


The White Stripes - I Think I Smell A Rat



The Raconteurs - Broken Boy Soldier


La série Peaky Blinders, saison 1
Créée par Steven Knight (2013)
Acteurs :  Noah Taylor, Cillian Murphy, Sam Neill
Nationalité  :  Britannique
Genre : Drame, Historique, Policier
Toujours en production
Format :  52 minutes

Note : 5/5

6 commentaires:

  1. Vu les 12 premiers épisodes... Elégant & brutal, une seule chose à dire, vivement la suite. Quant à la bande son avec entre autres The White Stripes, Tom Waits, Nick Cave ou Arctic Monkeys, c'est juste du génie. :-)
    "Mon nom est Thomas Shelby.
    Et aujourd'hui je vais tuer un homme.
    Aujourd'hui c'est le Derby Day".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison de souligner que la série est effectivement parfois brutale, j’ai curieusement oublié de le mentionner. J’ai hâte de voir la suite également et je suis ravie d’apprendre que la deuxième saison tienne toutes ses promesses. La bande-son est non seulement géniale mais elle dépoussière complètement le genre.

      Supprimer
  2. Raaah toujours pas eu le temps de découvrir cette série, faut que je me bouge et ta chronique me donne sérieusement envie de m'y mettre pour de bon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’ai pensé à toi en me demandant si tu avais eu l’occasion de le voir. Oh te connaissant un peu, ces six petits épisodes peuvent bien vite être vus ;-) Tu ne seras pas déçue je pense, en tout cas j’ai embarqué dès les premières images !

      Supprimer
  3. C'est vrai que six épisodes ça semble faisable ! Je vais essayer de me programmer ça le week-end prochain !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne vision et bonne écoute aussi :-)

      Supprimer