samedi 7 février 2015

Birdman de Alejandro González Iñárritu

Synopsis

À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego…

Birdman est le portrait féroce, drôle et dramatique d’un acteur has-been qui a connu ses heures de gloire dans le rôle d’un super-héros et qui tente de renouer avec le succès mais aussi la reconnaissance des critiques en montant une adaptation théâtrale d’une nouvelle de Raymond Carver, intitulée très judicieusement "What We Talk About When We Talk About Love" (Parlez-moi d’amour). 

Le réalisateur Alejandro González Iñárritu sait filmer et ne joue définitivement pas dans le registre de la modestie ni de la retenue tant il nous en met plein la vue pendant deux bonnes heures, aussi bien sur le plan de la réalisation (le film est tourné comme un long plan-séquence, ce qui donne lui donne un rythme très soutenu dans lequel on a parfois un peu de mal à reprendre son souffle) que sur celui du contenu (les sujets foisonnent d’ailleurs tellement qu’il serait franchement fastidieux de tous les énumérer ici). Je me contenterai donc de n’en citer que quelques-uns comme la confrontation de l’acteur au temps qui passe, l’égocentrisme et la starification éphémère qui peut vite mener à l’oubli , l’importance des réseaux sociaux et le besoin de reconnaissance, la critique au vitriol d’Hollywood mais aussi de Broadway, sans oublier des sujets plus sensibles comme la paternité, le couple ou la schizophrénie de Riggan Thomson (Michael Keaton) lorsqu’il entend la voix de Birdman, le personnage de super-héros auquel il s’est totalement identifié,  au point de constituer un double de lui-même avec lequel il communique dans ses plus grands moments de stress et de désarroi. 

Une mise en scène virtuose qui joue également sur des mises en abyme intéressantes, et une direction d’acteurs impeccable, si ce n’est que je suis plus restée sur une impression de performance qu’autre chose. Aussi surprenant que cela puisse paraître (encore que), c’est finalement l’actrice Emma Stone qui tire véritablement son épingle du jeu, tant elle apporte à son personnage ce petit supplément d’âme qui fait peut-être un peu défaut chez ses partenaires, même s'ils sont tous au demeurant excellents.

Il ne reste que le film est une très belle réussite dans son ensemble et que certaines scènes, dont les plus hilarantes, resteront encore longtemps dans ma mémoire. Un film à ne pas manquer. 


Réalisateur : Alejandro González Iñárritu
Acteurs : Michael Keaton, Emma Stone, Edward Norton, Naomi Watts, Andrea Riseborough, Zach Galifianakis, Amy Ryan, Merritt Wever
Origine : États-Unis
Année de production : 2014
Date de sortie en Belgique : 28/01/2015

Durée : 1h59



17 commentaires:

  1. C'est difficile de commenter un film que je n'ai pas encore vu mais ta critique donne envie d'en savoir plus sur ce film même si j'ai un peu peur, vu la lecture de certains paragraphes, de voir Inarritu tomber dans ses travers habituels (comme la multitude de sujets traités visiblement).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de le savoir avant de le voir, effectivement. Si j'ai perçu ce coté "je t'en mets plein la vue", je suis quand même nettement plus convaincue par ce film que ses précédents. Quant à la multitude des sujets traités, alors ça oui, on ne peut mieux dire. Mais il le fait intelligemment alors ça passe sans trop de mal. Un petit conseil en passant, il vaut mieux le voir en étant frais et dispo ;-)

      Supprimer
    2. Après vu que je ne suis pas trop fan d'Inarritu, j'ai espoir d'aimer plus celui-ci. Je note le conseil :)

      Supprimer
    3. Je suis très curieuse en tout cas car je n'ai aucune idée si tu vas adhérer ou non, suspens !

      Supprimer
    4. Verdict : je n'ai pas tout aimé. J'ai même détesté !
      J'ai trouvé le film très superficiel, prétentieux, vide, ça part dans tous les sens au final ça ne parle de rien. J'avoue ne pas avoir été éblouie par la performance de Keaton et contrairement à toi j'ai détesté Emma Stone, qui pour moi surjoue.

      Supprimer
    5. La réconciliation avec le réalisateur n'est donc pas encore pour demain ;-) J'ai trouvé quant à moi que c'était son meilleur film depuis Amours chiennes. Mais je comprends tout à faire qu'on puisse être totalement réfractaire à ce genre de cinéma.



      Supprimer
    6. Son meilleur reste pour moi 21 grammes, larmoyant, toujours tape à l'oeil mais ça passe. Mon classement serait :
      1- 21 grammes
      2- Amours chiennes
      3- Babel
      4- Biutiful
      5- Birdman
      (décidément, je n'aime pas ses films qui débutent avec la lettre B).

      Supprimer
  2. C'est marrant j'ai trouvé Emma Stone épouvantable, le film lui carrément indigeste, tout ce mouvement perpétuel dans un espace aussi réduit & cette batterie lancinante qui l'accompagne en permanence c'est juste insupportable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, je suis vraiment étonnée que tu n'aies pas apprécié l'interprétation de Emma Stone. Maintenant je peux comprendre que tu n'apprécies pas le personnage mais son jeu était pour moi impeccable. J'ai bien aimé ces mouvements de caméra dans les coulisses du théâtre, et cette batterie lancinante, qui est là pour soutenir l'état de tension et de stress dans lequel se trouve Riggan Thomson (Michael Keaton), ne m'a pas trop gênée mais je comprends tout à fait que cela puisse devenir irritant à force. Le film a un côté survitaminé, on peut prendre ou on peut détester, c'est selon. Disons que je n'ai pas pris tout de suite mais que c'est venu au fur et à mesure.

      Supprimer
  3. Coucou Sentinelle! Je serais sans doute la plus enthousiaste (j'adore Inarritu, je dois dire) Pourtant j'y suis allée à reculons : Des avis peu emballants, une bande annonce un peu clinquante. Bref, j'imaginais un truc loufoque et au final, plutôt vide. Ca a été une très bonne surprise!

    J'ai tout aimé: les dialogues, la façon de filmer, la mise en scène ( très brillante il faut reconnaître) et l'idée de la recherche de reconnaissance de cet acteur vieillissant. Les clins d'oeils et les mises en abyme...Bref, un cinéma totalement jouissif pour moi, moins riche en émotions que d'autres de ses films, mais qui m'a vraiment donné du plaisir.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou H20, je suis contente que tu passes par ici pour me donner ton impression sur ce film. Et te connaissant, cela ne m'étonne pas du tout que tu aies tout aimé dans ce film, et même beaucoup ;-)
      Ton enthousiasme fait plaisir en tout cas !

      Supprimer
  4. ha ha, moi aussi, ravie de partager ce petit moment de pur plaisir sur ton blog, Sentinelle! Les avis restent toujours on ne peut plus partagés (certains l'ont carrément trouvé insupportable, creux et même niais) mais cela ne m'enlève aucunement la joie de cette petite découverte (Il faut dire, j'aime tout de ce cinéaste!) A très bientôt, copine :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il suscite des avis très contrastés, ce qui n'est pas plus mal finalement. A très bientôt copine, pour d'autres aventures cinéphiles ou même livresques, même si je délaisse beaucoup le compte-rendu de mes lectures ces temps-ci :-/

      Supprimer
  5. Bien sûr, lire tout et son contraire incite forcément! Je t'attends donc sur des lectures. Ces derniers temps, c'est le roman de Robert J Lennon (Mailman) qui a retenu mon attention...A très vite, bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet auteur ne me dit rien du tout, je guetterai ton avis après ta lecture. A bientôt !

      Supprimer
  6. Le film partage ! Tu as raison Sentinelle, Emma Stone apporte autre chose à son registre, je l'ai aussi bien aimée, même si elle n'est pas dans la retenue.. Mais qui l'est dans ce film ? Ni le réalisateur ni les acteurs ! Quoique Watts et Ryan (qui, cette dernière, passe plus inaperçue mais que j'aime beaucoup) sont moins excentriques que les autres. Virtuose et très drôle !

    RépondreSupprimer
  7. Et tu as aimé visiblement :-)

    Tellement moins excentrique que j'ai trouvé Naomi Watts trop effacée en comparaison de ses petits camarades. J'ai mieux apprécié le jeu d"Amy Ryan, il faut dire que son rôle, même petit et peu exploité, était malgré tout plus intéressant. Quelques moments effectivement très drôles. Le réalisateur fait dans la surenchère, mais ici je trouve que cela passe bien, enfin pour moi cela a été le cas, mais pas pour tout le monde, vu les commentaires partagés.

    RépondreSupprimer