mercredi 11 février 2015

A Most Violent Year de J. C. Chandor

Synopsis

New York - 1981. L'année la plus violente qu'ait connu la ville. Le destin d'un immigré qui tente de se faire une place dans le business du pétrole. Son ambition se heurte à la corruption, la violence galopante et à la dépravation de l'époque qui menacent de détruire tout ce que lui et sa famille ont construit. 

Je ne vais pas être très nuancée dans mon appréciation tant j’ai absolument tout aimé dans ce film : l’élégance, l’intelligence, l’ampleur et la sobriété de la mise en scène, l’interprétation tout en finesse des acteurs (y compris les seconds rôles), l’utilisation judicieuse et toujours à propos de la bande-son et la montée en puissance de certaines séquences particulièrement tendues et anxiogènes. 

J'ai lu plusieurs commentaires reprochant au film une certaine froideur ou distanciation des personnages mais je ne pourrais même pas reprendre à mon compte ces critiques tant j’ai trouvé cette mise à distance intéressante, permettant de mieux situer les protagonistes dans leur contexte social et familial mais également de mieux cerner les enjeux moraux auxquels ils sont confrontés. Faut-il ou non recourir à la violence pour protéger son business et sa famille ? Quel prix sont-ils prêts à payer ? Quels risques sont-ils capables de prendre et quelles compromissions sont-ils susceptibles de faire pour satisfaire leurs ambitions dévorantes ? Un couple bien décidé à obtenir leur part du rêve américain dans un New York des années 80, une ville gangrenée par la corruption et une violence en creux qui donnent une tonalité et une densité très particulières au film. J’ai également apprécié le rythme de ce long-métrage, qui prend tout son temps pour installer une atmosphère pernicieuse, tout en sachant faire monter la pression en très peu de temps.


Les avis plus nuancés de Martin, Tinalakiller et Dasola. L'appréciation plus proche de la mienne du cinéphile m’était conté, et le billet d'Alex pour terminer le tour.


Réalisateur : J.C. Chandor
Acteurs : Oscar Isaac, Jessica Chastain, David Oyelowo, Alessandro Nivola
Origine : États-Unis
Année de production : 2014
Date de sortie en Belgique : 04/02/2015
Durée: 2h05

10 commentaires:

  1. Tu as l'air emballée, Senti, alors je te suis...Je me demandais ce qu'il valait, n'ayant pas d'autres avis autour, là tu m'as convaincue. Et puis les années début 80, New York, tout cela me parle, donc c'est décidé, j'y vais et te dirai ce que j'en pense;-) Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'hésitais à aller le voir également et je dois dire que j'ai été vraiment happée par l'ambiance froide et tendue, j'ai en final adoré le film, avec des moments de hautes tensions vraiment bien fichues. J'espère qu'il te plaire également. Bises et à bientôt !!!

      Supprimer
  2. Merci de m'avoir cité dans ton article, cela me touche toujours !
    Sans surprise, vu que tu as lu mon avis, j'ai bien aimé la mise en scène, les acteurs sont bons et le propos intéressant mais je n'ai pas été très convaincue par le scénario et j'ai mis du temps à rentrer dans l'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et cela me touche que cela te touche ;-)
      Quant à moi, j'étais très rapidement dedans, c'est incroyable comme les ressentis peuvent différer d´une personne à l'autre. Et le scénario m'a totalement convaincue, enfin tout le film m'a totalement convaincue, comme je le disais au début de mon billet, je ne peux pas être nuancée avec ce film tant je l'ai aimé.

      Supprimer
  3. Comme toi, j'ai tout aimé... Je te rejoins complètement : c'est sobre et élégant, mais c'est aussi un film qui fait se poser de nombreuses questions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, pas mal de sujets sont traités mine de rien, et cette apparente froideur nous permet de nous positionner un peu en dehors. comme observateur de tous les éléments qui s'enclenchent et des enjeux sous-jacents. Et dire que j'avais été si hésitante avant d'aller le voir, comme quoi...

      Supprimer
  4. Tu dis que le film nous place en observateurs. C'est effectivement ce que j'ai ressenti, avec de la difficulté pour avoir de l'empathie pour les personnages. Cela dit, même si je suis moins enthousiaste que toi, je trouve le film très honnête et réussi dans son genre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai apprécié ce regard plus extérieur, sans vraiment avoir de l'empathie pour les personnages, donc pas prise non plus en otage par mes sentiments en quelque sorte, avec un recul et un regard plus "neutre". Je trouve que c'est un pari risqué pour un realisateur et qu il l'a très bien mené.

      Supprimer
  5. Très bon film et je ne comprends pas que les Cahiers du cinéma l'aient à ce point écarté d'un note aussi brève que cassante ! La première scène, cette course entre les ruines industrielles est vraiment excellente mais de façon générale les ambiances sont toutes joliment travaillées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lis très peu de critiques "professionnelles" car j'avoue que je m'y retrouve rarement. Parfois cela en vaut la peine, mais après avoir vu le film, pour ne pas être trop influencée avant. Disons que j'aime bien découvrir un film en étant la plus neutre possible, ce qui est tout de même loin d'évident avec tous les sites, journaux, blogs et autres bandes-annonces. Ici par exemple, je ne peux vraiment pas comprendre comment ils sont passés à côté. Ce que j'aime par contre énormément, c'est de pouvoir rencontrer le réalisateur après la projection d'un film. J'en retire toujours quelque chose, dont une autre façon de voir certaines séquences, comme un autre regard venant de l'intérieur et qui diffère forcément du mien. Je trouve toujours cela très enrichissant et précieux comme rencontre.

      Supprimer