jeudi 22 janvier 2015

Les nouveaux sauvages de Damián Szifron


Ce troisième long métrage du réalisateur argentin Damián Szifron est un film à sketches aussi féroce que libérateur et jouissif. Car le point fort de ce jeune réalisateur est de nous tendre un miroir légèrement déformant et dans lequel nous pourrions sans peine nous reconnaître, pour peu que nous laissions libre cours à nos instincts les plus primaires tels que la jalousie, la vengeance, la colère, la violence ou les envies de meurtre. Des individus comme vous et moi, mais qui un jour craquent devant à un événement imprévisible en cédant au passage à l’acte, seul moyen de se libérer de tensions devenues ingérables. 

L’homme est-il un animal comme les autres ? Vaste question dont ne s’embarrasse pas le réalisateur, au propos volontairement excessif pour désamorcer (le plus souvent mais pas toujours) le drame de la tragédie qui s’annonce par l’absurdité, l'outrance et le rire cathartique. 

Les avis de Dasola, Tina, KathelAlex et du cinéphile m'était conté.


Titre original: Relatos salvajes
Réalisateur : Damián Szifron
Acteurs : Ricardo Darín, Darío Grandinetti, Leonardo Sbaraglia, Julieta Zylberberg
Origines : Argentine, Espagne
Année de production : 2014
Date de sortie en Belgique : 21/01/2015
Durée: 1h55

20 commentaires:

  1. traversay1/22/2015

    Bonsoir Sentinelle. Je suis content que tu aies aimé. Je me demandais si tu n'allais pas trouver cela "too much". As-tu vu Les monstres de Risi, dont l'esprit rôde sur le film ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Traversay,

      Je ne l’ai pas trouvé "too much" dans la mesure où il ne se prend pas non plus totalement au sérieux, bien qu’il soit effectivement excessif et outré mais j’ai envie de dire qu’il le fait très bien. Il y a comme un côté jubilatoire et libérateur en voyant ces personnages péter un câble, particulièrement dans le dernier sketch dans lequel l’épouse trompée se transforme en harpie prophétisant à son époux un véritable enfer. J’ai trouvé la scène vraiment très réussie et franchement impressionnante. Je n’ai pas encore vu Les monstres de Risi mais je me souviens très bien que tu en avais parlé il y a deux ou trois ans, c’est d’ailleurs par ce commentaire que j’ai pris connaissance du film.

      Supprimer
    2. traversay1/22/2015

      Et je croise les doigts pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère même si Leviathan, Ida et Timbuktu sont des adversaires redoutables. C'est le premier long-métrage du réalisateur qui a fait ses armes à la tv, mais sûrement pas le dernier. Il n'était pas à Biarritz pour la présentation du film mais avait envoyé une vidéo où il était avec Ricardo Darin et Erica Rivas, l'extraordinaire actrice du dernier sketch. Ces trois là ont l'air de s'entendre comme larrons en foire. Vu le succès incroyable que le film rencontre en Argentine et partout dans le monde depuis Cannes, on va vite les revoir, c'est obligé ! Bonne soirée, Sentinelle.

      Supprimer
    3. Timbuktu a quand même pas mal de chance à mon avis. Quant â Leviathan... je crois que je dois être la seule à ne pas avoir aimé ce film, au point où j'ai quitté la salle bien avant la fin. Je ne me l'explique pas mais je suis complètement passée à côté. Bon en même temps, beaucoup de parlottes et d'alcool, j'ai d'office beaucoup de mal... Euh bonne nuit (vu l'heure) ?

      Supprimer
  2. Merci beaucoup le lien ! Ah finalement tu as fait ta critique !
    En tout cas contente que ce film t'ait autant plu que moi :) Vraiment drôle, malin dans sa critique de la société, bien interprété et équilibré dans la manière de relier les sketchs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, je n'ai pas tardé pour ma critique, cela me change un peu de mes habitudes ;-)

      Le film est à voir en tout cas, et malin comme tout comme tu le dis si bien. Je ne connaissais pas du tout ce réalisateur et scénariste mais il est à surveiller de près. Et l'acteur Ricardo Darín, considéré comme une star dans son pays, est toujours aussi excellent.

      Supprimer
  3. Je crois qu'il n'a pas fait beaucoup de films (je me demande même s'ils sont sortis en France), il a beaucoup travaillé à la télé d'après ce que j'ai compris.
    Je connais assez mal Ricardo Darin (je ne l'ai vu que dans l'excellent Dans ses yeux) mais effectivement il est également fantastique ici (il faudrait que je découvre ses autres films).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben finalement je me rends compte que je n'ai pas vu non plus énormément de films avec Ricardo Darín. Le dernier en date fut Elefante blanco de Pablo Trapero, vu au cinéma (2012). Avec l'acteur belge Jérémie Renier.

      Supprimer
  4. Tu es la deuxième personne en deux jours à me parler de ce film, il faut que je le vois décidément !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai qu'il n'a pas eu une sortie des plus retentissantes mais il était intéressant dans son genre !

      Supprimer
  5. Quel pied ce film!! Un concentré de folie, de rythme, d'humour féroce mais qui s'offre aussi une belle analyse sur cet état sauvage que l'homme refoule le plus souvent!

    Bon, c'est certain qu'il y a exagération, mais sans cela, le film n'aurait pas la même portée, et tu as raison de le souligner Senti.

    J'étais hyper tendue dans le sketch du type en Audi...On peut toujours tomber sur un dingue! Aimé la folie du second (au restau) Celui avec l'accident est bien vu ( et il doit pointer parfaitement certaines pratiques judiciaires, en Argentine) Quant au mariage, c'est carrément grandiose...

    Pour moi, un des meilleurs films vus. J'espère bien qu'il aura un trophée quelque part!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que tu ne pouvais que l'apprécier ce film, c'était comme une évidence ;-)

      Supprimer
  6. Hé hé...Oui! Tu me connais bien (Je l'ai même revu hier pour accompagner une amie. J'avais peur qu'elle le loupe sinon :p

    RépondreSupprimer
  7. Un peu excessive? :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je ne me permettrai pas ! Je dirai plutôt très enthousiaste :-)

      Supprimer
  8. Parmi les acteurs j'ai bien sûr reconnu Ricardo Darin, du film Dans tes yeux (que j'avais adoré) Mais aussi German de Silva (le jardinier ) vu dans Les acacias de P.Giorgelli (Caméra d'or du meilleur 1er film au Festival de Cannes) vu début 2012.

    Il jouait le rôle d'un chauffeur de poids lourd sombre et taiseux chargé de ramener une jeune maman et son bébé jusqu'à Buenos Aires.

    Tu l'avais vu?? Un très joli film, je te le conseille vivement, sinon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vu Les acacias, pourtant le visage de cet acteur me disait également quelque chose. L'aurais-je vu ailleurs ?

      Je me rappelle l'enthousiasme de Coline aussi pour ce film, mais j'ai toujours hésité à le voir, j'avoue...

      Supprimer
  9. Je pense qu'il te plairait Senti! Si tu as l'occasion, loue le...Peu d'action, mais beaucoup de pudeur et d'émotion dans ce petit film 😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord, je vais alors me laisser tenter. Merci du conseil copine :-)

      Supprimer